Histoire

Présentation de Mâlay-le-Grand


Mâlay-le-Grand est un village situé à quelques kilomètres à l'est de Sens dans le département de l'Yonne. C'est aussi le chef lieu d'une commune qui compte plus de 1500 habitants et qui est dotée d'un riche patrimoine : aqueduc romain, église, château, moulin, fossés de défense entourant le bourg ancien, portails et maisons anciennes,... Mais ce patrimoine est fragile, parce qu'il est ancien et parce qu'il souffre des injures du temps. L'église en particulier, a besoin de gros travaux de réparation: fissures au pignon du chevet est, cha

 

rpente détériorée,... Depuis février 2017, l'association A.S.E.S.M. est créée pour recueillir des fonds et participer aux dépenses nécessitées par les travaux.

 

 

Présentation de l'église

ASESM clocher église Mâlay le Grand construit en 1539

L'église de Mâlay le Grand occupe le centre du noyau villageois. Elle est dédiée à Saint-Martin, un saint très à l'honneur dans le département de l'Yonne jusque vers l'an mil (c'était le saint protecteur de la dynastie mérovingienne), ce qui prouve sa haute origine. Pour autant, l'édifice actuel ne date que de 1861, il fait suite à d'autres églises, construites et reconstruites au même endroit et dont il ne reste presque plus rien sauf le clocher, un imposant monument construit en 1539, qui trône sur la place du village. A cette époque, le cimetière paroissial occupait l'espace tout autour de l'église, c'est aujourd'hui la place goudronnée.

 


Description


asesm église L'église actuelle est le produit d'une reconstruction totale réalisée sous la conduite de l'architecte Louis Jacques Parent entre 1855 et 1861, c'est un édifice à peine plus long que large: longueur hors œuvre 27,25 m, largeur 23,80 m, hauteur au faîtage 13 m. Vu du haut, le vaisseau est en forme de croix latine, ce qui détermine ses dispositions internes avec nef, bas côtés, transept, chœur et abside à chevet plat. Tout ceci reprend les dispositions intérieures d'avant la reconstruction, ainsi que l'avaient voulu les habitants du village. Le style adopté est lui aussi lié à la volonté des habitants et à celle de l'architecte. C'est un néo gothique très en vogue au XIXème siècle et reconnaissable à quelques particularités: dispositions volumétriques de l'édifice, façade occidentale dans le style ogival du XIII ème siècle, pinacles sur retombées du pignon ouest, chevet plat percé d'un grand triplet, fenêtres à meneaux dans le style gothique flamboyant dont quelques unes-celles du nord-proviennent de l'édifice antérieur.

Didier PERRUGOT